Fort Kochi, entre passé colonial et ville touristique !

Fort Kochi pêcheur

Bien détendus par notre semaine à Kannur, nous reprenons le train pour Fort Kochi. Non pas qu’on ne serait pas volontiers restés à observer les cocotiers et à ramasser les coquillages mais notre curiosité l’emporte ! Et le fait de ne plus être malades (enfin !) nous donne des ailes pour repartir à l’assaut de l’Inde du Sud !

Fort Kochi… Here We Come ! À la découverte d’une enclave européenne forte de son  passé colonial !

Nos BONS PLANS à Fort Kochi !
Fort Kochi Bons plans

Bon ça c’était l’ambiance. La réalité, c’est qu’à Fort Kochi, il fait 35 degrés JOUR et NUIT et que notre non-résistance à la chaleur n’est plus à démontrer ! Mais comment font les Indiens pour réussir à travailler ou étudier sous des chaleurs pareilles ? (Et on rappelle que c’est l’hiver chez eux, il y en a même qui portent des bonnets… non sans rire. Des bonnets !) 🙂

Du coup, notre super motivation retombe aussi vite qu’un soufflé (AU FROMAGE !) sorti trop tôt du four tant on ressemble à deux vampires (et rien à voir avec Edward dans Twilight ! Absolument rien !) se cachant du soleil accablant ! Aurions-nous présumé de nos forces ? Sans doute oui.

Fort KochiLe nouveau plan, c’est plutôt 4 nuits à Fort Kochi avant de faire un aller-retour pour le week-end de la Saint-Valentin à Munnar, dans les montagnes, au frais (tout est relatif hein, il fait encore 30 degrés !) dans les plantations de thé !

En arrivant à la gare d’Ernakulam, la plus proche de Fort Kochi, on avait studieusement décidé de passer par un rickshaw prépayé pour une fois. Ce stand, mis en place par l’État dans tous les grands carrefours de circulation vise à limiter les abus des tuktuks trop gourmands. Il suffit de faire la queue, d’indiquer votre destination et vous payer le montant en fonction de la distance. Ça va être super plus facile que plus simple se dit-on !

Sauf que dans la pratique, une fois arrivé à destination le tuktuk à essayer de nous la faire à l’envers (J’ai envie de dire… as usual !) :

« Ah mais non, vous n’avez pas payé le bon montant. Vous deviez indiquer à l’agent que vous étiez deux. Donc maintenant vous me devez 150 ₹ en plus. »
« Et sinon ? 100 balles et un Mars où comment ça se passe ? »

Ah non mais on peut pas se détendre 10 minutes dans ce pays ! Il faut toujours être au taquet, t’as pas le choix, question de survie. Bon il l’a tenté… Comment vous dire qu’on lui a largement fait notre « Dark look » en mode « pas contents, pas contents » et qu’on lui a gentiment (ça c’est le mensonge) expliqué qu’après 3 mois en Inde on avait rapidement pigé que tu payais ton tuktuk à la course et non pas au nombre de passagers ! 🙂

Bref, épisode à part on découvre enfin Fort Kochi !

Fort Kochi Christville HomestayAnnie et Georges, nos amis français d’Hampi, nous avait recommandés une guesthouse tenue par un accueillant couple, Preethy & Joy (non ce n’est pas une blague, ce sont leurs vrais prénoms !) que nous avons eu le plaisir de côtoyer pendant notre séjour.

La Christville Homestay n’est pas THE guesthouse de la folie de la mort, mais je veux dire tout est nickel.

C’est calme, proche de tout et propre. De plus, ils sont super serviables, le petit-déjeuner continental ou kéralais (inclus dans le prix : 1 100 ₹/nuit soit 16€) est délicieux et ils ne savent plus quoi faire pour vous faciliter la vie.

Seule chose à relever… essayez de leur demander la chambre la plus grande. On avait personnellement la plus petite et je sais qu’en théorie ce n’est pas la taille qui compte, mais quand il fait chaud, plus il y a d’espace, mieux c’est !

Europe, qui a dit Europe ?

Fort Kochi

En tant que petite enclave occidentalisée du sud-ouest de l’Inde, vous pourrez vous sentir à Fort Kochi comme à la maison mais bon, n’oubliez pas, vous êtes toujours en Inde !

Situé en bord de mer, c’est un village de pêcheurs (jusque là youpi !) mais c’est aussi et surtout…un port (on vous laisse imaginer la magnifique vue dégagée pour le coucher de soleil avec les infrastructures portuaires en toile de fond…) ! Aux dires d’Hannah, notre allemande rencontrée à Kannur, Fort Kochi ce serait un peu comme Hambourg (et elle, elle adore. Comme quoi « les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas » comme dirait Mamie Denise 😀 !). On aurait envie d’ajouter, Hambourg – OK : les nuages en moins, les coups de soleil en plus !


Autrefois sous influence portugaise puis hollandaise et enfin anglaise au cours des siècles, Fort Kochi est pleine de vieilles maisons coloniales, toutes plus belles les unes que les autres, et de cafés à l’européenne. Quel bonheur de retrouver un peu de repères après 3 mois sans aucun rappel de notre architecture et de notre style de vie européen ! Mais bon, ça reste l’Inde hein, donc n’allez pas vous imaginez que ça ressemble à Westmount pour autant !

Fort Kochi AmbassadorCette ambiance de passé colonial a finalement été à double tranchant.

Charmante au premier abord de par son calme, sa propreté, son architecture sooo européenne, Fort Kochi a malheureusement pris, au fil des années, des airs de « petite croisette » remplie de vieux Européens aux regards nostalgiques (Mais comment ça l’Inde n’est plus anglaise ?? ^^) et de jeunes Indiens exhibant leur réussite.

Fort Kochi est donc à éviter si vous supportez mal la génération des baby-boomers qui regrettent des années pourtant déjà bien dorées ou bien celle des jeunes dans la vingtaine, perdus + en mal de drogue + en recherche du sens de la vie en Inde !

Et tout est fait pour que les Européens se sentent encore à la maison ! Des hôtels en bord de promenade ultra-luxueux aux « Wine parlour » (Un bar à vin quoi ?! Ces Anglais, quel sens du chic !) pour se la jouer négociants du 19e siècle, cigare main gauche et bourbon main droite.

Malgré cela, c’est tout de même sympa d’y passer 2/3 jours histoire de s’imprégner un peu de cette petite Europe sous les cocotiers !

Et sinon, qu’est ce qu’on fait de nos journées (à part prendre des douches !) ?

Fort Kochi Plage

Il n’y a pas grand chose à « faire » en soi à Fort Kochi mais il s’agit plutôt de partir à la découverte d’une ambiance ! 🙂

La seule chose que l’on vous conseille avant de vous lancer à l’aventure, c’est de vous lever le matin ! Aux vues de la chaleur intenable qu’il fait entre 11h et 16h, essayez de concentrer vos activités le matin (à partir de 6h30) et puis en fin d’après-midi ! C’est juste un conseil comme ça. Mais si vous avez envie de ressembler à une écrevisse et d’avoir l’impression de littéralement fondre au soleil, allez-y pour la journée !

  • Se promener le long de la jetée d’un bout à l’autre depuis le cimetière hollandais (fermé au public mais vous pourrez voir les tombes de l’extérieur, on vous prévient, ce n’est pas entretenu…) pour observer les pêcheurs qui lancent leurs immenses filets depuis le rivage et les classes moyennes qui mangent leurs glaces parmi les vendeurs en tous genres (On a sérieusement trouvé une agrafeuse qui fait office de machine à coudre !).
  • Observer le coucher de soleil depuis la promenade… Les couleurs sont magnifiques même si le cadre ne s’y prête pas, c’est un beau moment pour finir la journée en douceur et un peu plus au frais !
  • Carrelets chinois fort kochiTenter de comprendre le système des carrelets chinois ! Ça c’est génial ! Non, les Chinois n’ont pas juste inventé les vêtements les moins chers du monde, les nems et le capitalisme sous fond de communisme (mais qu’ils sont forts pour faire gober ça au monde entier !) ! Non, ils ont surtout inventé ce magnifique mécanisme, ultra ingénieux qui permet de pêcher un maximum de poisson grâce à un immense filet que l’on actionne par un système de poulies et de contre-poids. Le seul petit détail, c’est que back to le XVIIème siècle, ça marchait bien mais aujourd’hui, payer 4 personnes pour actionner le filet, c’est loin d’être rentable face aux bateaux de pêche… Et ça, c’est pas les Chinois qui vous diront le contraire ! 🙂
  • Négocier avec les pêcheurs le cours du jour de votre poisson pour aller directement le faire griller dans un restaurant tout proche (accompagné d’un bon verre de vin blanc, Bordeaux attitude oblige !).
  • Flâner encore et encore dans les ruelles (avec des noms de rue attention MODERNITÉ  extrême !), se surprendre à (encore) acheter un pashmina et s’amuser à sauter de trottoirs en trottoirs juste parce qu’il y en a ! L’Inde nous paraît définitivement de plus en plus loin ! 🙂
  • Observer le christianisme cuisiné à la sauce indienne en poussant les portes de la Basilique Santa Cruz et de l’Église Saint François ! On enlève ses chaussures avant d’entrer et on observe ce choix étrange de peindre une église en jaune poussin sous fond d’icônes multicolores de Jésus !
  • Faire un tour dans « Jew Town » pour y observer les étals d’épices, se frotter à la négoce de haut niveau (quel plus grand challenge que de dealer avec des Indiens Juifs, hein ?), visiter la « maison hollandaise » (Oui car ça n’a rien d’un palais comme son nom le laisserait supposer, faut pas pousser le bouchon trop loin non plus !) et la synagogue (on a essayé mais entre 13h et 15h, c’est fermé et nous sommes arrivés à 12h55…), et se sentir comme un colon en prenant un verre au Café Jew Town Fort Kochi Epices(vous verrez c’est très très désagréable d’être entouré d’Européens dans un intérieur digne d’une maison coloniale ! Mise à part ça, leur Ice-Tea est à tomber !). Pour vous rendre jusqu’à Jew Town, ne faîtes pas comme nous à marcher pendant 25 minutes, sous le soleil de midi, à travers les étals de viande… Non, non, aidez-vous, prenez un tuktuk pour 50 ₹ (0,60€) depuis Fort Kochi en lui précisant de ne s’arrêter dans aucun magasin sur la route (ce qui lui permettrait d’obtenir une commission de 25% sur vos potentiels achats et un petit bakchich de 500 ₹, 7€, pour vous avoir juste amené là… On n’oublie pas qu’on est en Inde, on reste aux aguets les amis !).
  • Faire une pause repas dans un magnifique café à l’européenne : le Kashi Art Café ! Profiter de ce moment dans un cadre magnifique pour vous laisser tenter par la salade de pastèque-feta… On peut juste vous dire que c’est bon de manger un peu comme à la maison et qu’à présent, Pat’ n’est plus prêt à tuer pour du fromage de chèvre…

Théâtre et méditation… Nos deux coups de cœur !

Fort Kochi Katakhali

Quitte à être dans le Sud, imprégnez vous de la culture et de l’art kéralais en assistant à une représentation improbable de Kathakali ! Mêlant danse, costumes, chants et musique, le kathakali est un art théâtral datant du XVIIème siècle dépeignant des scènes de la vie quotidienne et bien souvent royale.

Fort Kochi KatakhaliLes costumes valent à eux-seuls le détour et vous serez envoutés par la musique et la performance incroyable des acteurs et des musiciens qui doivent étudier au moins 6 ans avant de se lancer !

Pour cela, rendez-vous au Kerala Kathakali Centre tous les soirs dès 17h pour assister au maquillage des acteurs puis à la représentation de 18h à 19h30 !

Vous pouvez acheter vos tickets (300 ₹/pers soit 4,40€) en avance au centre !

Enfin, on voudrait partager avec vous une expérience assez incroyable de partage et de connexion humaine qui reste encore gravée dans nos têtes…

Pour cela, levez-vous avec le soleil et allez méditer avec Jude et Sophie dès 7h du matin au premier étage de leur maison dans Vadathazha Lane  (puis le deuxième petit chemin à gauche… On ne peut pas faire mieux pour le GPS !).

Vous vivrez une expérience atypique de foi en l’amour et de réelle ouverture aux autres en méditant avec eux, mais chuuuttt, on ne vous en dit pas plus ! Couple franco-indien vivant entre Fort Kochi et La Rochelle, ils sauront vous donner un bain d’amour et partager avec vous leur expérience et leur savoir avec sympathie et bienveillance ! 🙂 🙂

Vous l’aurez compris, Fort Kochi est une bonne adresse pour prendre une petite dose d’Europe en Inde ! Mais la chaleur a eu raison de nous et nous décidons de nous éclipser pour le week-end de la Saint-Valentin en montagne (oui, comme les britanniques durant la colonisation, on vous l’avait dit, on s’imprègne et on joue le jeu à fond !), dans les plantations de thé de Munnar…

En attendant, notre condensé de Fort Kochi en vidéo, c’est maintenant tout de suite les amis ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge