Les backwaters, au rythme des vagues de Varkala à Alleppey !

Backwaters Varkala Alleppey

Backwaters nous voilà !

Après une dernière journée à Fort Kochi à flâner parmi ses cafés, nous prenons le train pour Varkala, au Sud du Sud de l’Inde ! On est presque à la pointe !

Le plan était donc d’aller passer quelques jours à Varkala avant de remonter la côte, le long des backwaters, sorte de canaux partant de la mer et rentrant dans les terres, pour prendre notre dernier train en Inde… Celui d’Alleppey à Pondichéry, qui ne traverse l’Inde du Sud qu’une fois par semaine !

Backwaters Varkala alleppeyEn arrivant à Varkala, nous allons directement à la Satta Beach Residence, recommandée par une Canado-indienne, Simmi Dixit, rencontrée quelques jours plus tôt durant notre escapade à Munnar (Cette jeune femme avait 2 arguments en sa faveur pour qu’on lui fasse confiance : Uno, elle est canadienne. Ce qui lui a fait gagner 1 000 points d’entrée! Secundo, son nom de famille c’est « Dixit », non mais vraiment. Comme notre jeu favori au monde … Dixit. Bref, forcément quelqu’un de bien cette Simmi ! ). 🙂

On arrive de nuit, dans une ambiance un peu glauque (On n’arrête pas de la dire, il ne va pas falloir hésiter à travailler sur l’éclairage de nuit les gars ! Ce n’est plus légal ces néons tueurs de moustiques !), entre néons jaune poussin et tentative d’éclairage sympa vert fluo qui vire à un mauvais remake de Shining ! Rajoutez à cela l’état avancé de « stone attitude » de notre hôte quand il nous accueille et ça partait mal cette histoire !

On avait réservé un charmant bungalow en bois avec terrasse, à 1 min à pied d’Odayam Beach pour seulement 1300 ₹/nuit, soit 19 €, petit-déjeuner inclus. Ainsi, on avait l’avantage d’être quelque peu éloignés des touristes mais de rester à 20-30 minutes à pied (par une jolie promenade le long des falaises) de la plage principale de Varkala.

Tout compte fait, une fois la lumière du jour parmi nous, l’ambiance glauque avait disparu. Et cet endroit, plus isolé des falaises surpeuplées de touristes de Varkala centre, s’avérait d’avance être un bon endroit pour passer quelques jours à rédiger le blog et s’organiser pour la suite du voyage.

Varkala ou THE place to be des touristes !

Backwaters Varkala FalaiseIl existe 4 quartiers majeurs le long des falaises de Varkala :

  • La falaise Sud (assez calme).
  • La plage principale de Varkala « Papanasham Beach » (bondée de touristes et de vendeurs).
  • La falaise Nord (bondée de magasins, restaurants et guesthouses… Un vrai parc à blancs !).
  • Odayam Beach (Plus isolée et sans vendeur !).

Autant le savoir d’avance, il n’y a pas d’ATM le long de la promenade entre les falaises ! Donc vérifiez votre porte monnaie avant d’aller dîner car tous les restaurants sont situés à cet endroit ! Pour retirer de l’argent, vous trouverez un ATM à côté du temple de Janardhana mais attention, il n’accepte que les VISA ! Si vous avez une autre carte, il vous faudra aller dans Varkala centre, à 2km.

Varkala, toute une ambiance !

Backwaters Varkala Alleppey

Je ne sais pas trop ce que « font » les gens à Varkala. De toute évidence il n’y a pas grand chose à faire, plutôt une ambiance qui plaît… ou pas !

C’est une petite ville à touristes, pas désagréable en soi, les falaises et la mer étant un beau décor de carte postale, mais le tourisme de masse et le mercantilisme que cela implique peut vite donner la nausée ! En fait ça ressemblerait un peu à n’importe quelle station balnéaire sans grand charme de la côte espagnole (les grands hôtels qui tuent le paysage en moins).

Encore un endroit que les anglais adorent (Parce que c’est trop cool you know mate ? Tshiiii… pardon, la claque m’a échappée… nous disions ?) pour son côté détendu (trop peut-être…), bière, drogue et hippies incompris. Mais un peu comme à Hampi, si vous faites abstraction de cela, Varkala reste un charmant endroit pour venir profiter d’un beau paysage et des trésors offerts par la mer !

Backwaters Varkala AlleppeyEn effet, tous les soirs au coucher du soleil, les restaurateurs dressent des étals de poissons frais, fraîchement débarqués par les pêcheurs ! 
Quel spectacle ! Espadons, Marlins bleu, Thons, Bars, Crabes et Gambas géantes sont au menu ! C’est définitivement ici que nous avons mangé les meilleurs poissons (grillés avec juste du sel et du citron ou cuits au four tandoor puis piqués en brochettes !).

Il y a un temple à voir, le temple de Janardhana, vous pouvez pénétrer dans l’enceinte du temple mais pas dans le temple lui-même, réservés aux hindous. De plus, s’organisent autour de chaque temples de nombreux festivals où éléphants, tambours et prières sont à l’honneur (300 ₹/4,5€) !

Au programme ?

Backwaters Varkala Alleppey

L’activité principale reste de se promener et de se baigner. Clairement. Rien de plus (pour les simples mortels non branchés par la fête que nous sommes… sinon ça doit être une autre histoire !).

Backwaters Varkala PêcheursLa promenade depuis Odayam Beach jusqu’au sud de la plage de Varkala (45-55 min de marche) en passant par les falaises est très agréable. Au cours de cette balade, vous passerez par « Black Beach » et son sable noir issu de roches volcaniques (En fait, ça on en sait rien, mais c’est ce qu’on se raconte !) depuis laquelle vous pourrez observer les pêcheurs, partir, revenir ou réparer leurs filets.

Une fois arrivés à la plage principale de Varkala, descendez sur la plage depuis le petit chemin sur votre droite, juste à droite du restaurant « Little Tibet », et marchez jusqu’au bout de celle-ci.
 En effet, à l’extrémité de celle-ci se côtoient, de manière étrange, pélerins, touristes et Indiens en train de jouer dans les vagues.

Nos BONNES ADRESSES à Varkala !
Backwaters Varkala Bons plans

Le bilan ?

Backwaters Varkala TouristesOn a retrouvé Hannah, notre danseuse allemande rencontrée durant notre semaine de rêve à Kannur puis retrouvée une deuxième fois lors de nos aventures coloniales à Fort Kochi ! Décidément on se suit (enfin on la suit surtout) ! Toujours autant de plaisir à partager un repas ! 🙂

Varkala s’est révélée pour nous être très voire trop touristique avec un vrai sentiment de tourisme de masse en Inde du Sud ! On est loin de l’attrait culturel de ce pays ! God bless le feeling d’aller vers Odayam Beach vraiment à l’écart de cette ambiance « mini-Ibiza sans les boîtes ! » tout en restant à une distance de marche des restaurants !

Nous reprenons alors un taxi depuis Varkala jusqu’à Kollam pour 600 ₹/9€ (partagé avec un couple pour qui on a eu un tel coup de cœur que l’on ne sait même pas leurs prénoms ou leur nationalité !) pour aller prendre notre premier bateau dans les backwaters direction Alleppey ! Comptez 1h15 de voiture pour vous rendre jusqu’à l’embarcadère de Kollam. 🙂

Les Backwaters, un long fleuve tranquille…

Backwaters Varkala Alleppey

Kollam, c’est le porte d’entrée sud des départs des houseboats (comprendre « maison-bateau », c’est-à-dire que l’on peut vivre une traversée sur les backwaters pendant au moins 24h avec tout ce qu’il faut pour être comme à la maison !), et des ferrys remontant sur Alleppey par les backwaters du Kerala !

Backwaters Varkala AlleppeyOn a opté pour le ferry qui en 8h et pour 400 ₹/pers (environ 6€) vous amène de Kollam à Alleppey en remontant les backwaters !

Une très bonne option pour prendre son temps et profiter du paysage ! 🙂

Pour cela, c’est super bien organisé (et en plus, il y a des toilettes sur le ferry !) !

Le ferry part à 10h30 de l’embarcadère de Kollam.

À 13h, une halte d’une demi-heure est organisée dans le restaurant d’un hôtel le long des backwaters. Un très bon buffet à volonté est disponible pour 100 ₹/1,5 €/pers avec riz, poisson grillé (+70 ₹), currys de légumes, curry de patates, chutney et fruits ! 🙂

Backwaters Varkala AlleppeyÀ 16h30, une seconde halte de 15 minutes vous permet de prendre un thé chai, goûter la « street food » en essayant l’un des nombreux en-cas préparés par les villageois (essayez les « banana fritter ») et vous acheter fruits et gâteaux au besoin !

L’arrivée est prévue à 18h30 à l’embarcadère d’Alleppey avec deux stops. Un premier à la gare routière et un second, le terminus, à l’embarcadère final au centre d’Alleppey, plus proche si vous comptez rejoindre la plage !

Finalement, la balade est très agréable, quoique 8h à bord du ferry a fini par être un peu trop long pour nous ! 🙂

À mi-chemin, vous pourrez vous arrêter à l’ashram d’Amma. Dans ce cas, le ticket depuis Kollam ne coûte que 250 ₹. Nous avons hésité à y passer quelques jours, mais un fort instinct nous dictait de ne pas perdre notre temps dans ce genre de tourisme de masse de la spiritualité. Non pas qu’elle ait eu l’intention que ça devienne un tourisme de masse, mais ça l’est en tout cas devenu ! En voyant l’ampleur de l’ashram (« Mais c’est les barres de Clichy en rose ! »), nous savons que nous ne regrettons pas notre choix. 
Il se peut que l’ambiance y soit vraiment extra mais n’étant pas fan des ambiances « communauté power » à grande échelle, on ne l’a pas tenté mais on serait curieux d’avoir votre avis si vous l’avez testé !

Alleppey ! Ici, Alleppey !

Backwaters Varkala Alleppey

Vers 18h30, on finit donc par arriver à Alleppey, bien heureux d’avoir pu profiter des backwaters pendant toute la journée.

Seul petit hic, nous n’avions pas réservé de guesthouse. Et il faut savoir que fin février, c’est encore la haute saison touristique dans le sud de l’Inde (vacances d’hiver européennes aidant !). Mieux vaut donc réserver qui plus est quand vous arrivez après 15h dans une ville. Quitte à changer d’avis après votre première nuit !

Après 6 tentatives infructueuses, on trouve finalement le White Saand Resort pour 1400 ₹/nuit, un peu plus de 20€.

Un très bel endroit, les pieds dans le sable, dont le manager ne sait plus quoi faire pour vous aider. En effet, Vineesh, le jeune gérant, est vraiment ULTRA attentionné et serviable. Ils ont l’avantage d’avoir mis en place un joli aménagement extérieur où chaque chambre donne sur une grande terrasse commune et des hamacs. Ils ont aussi fait des aménagements directement sur la plage avec des bains de soleil et des parasols… Bref, sacré endroit pour des journées playa ! 🙂

Il n’y a pas de restaurant sur place, mais ils peuvent préparer le petit-déjeuner et vous font livrer, sur demande, vos repas depuis un restaurant voisin. C’est donc les pieds littéralement dans le sable et avec vue sur le mer (qui, soit dit en passant, n’est pas merveilleuse pour se baigner… Merci la déchetterie publique ! Ce n’est pas une blague, les gens jettent vraiment leurs sacs poubelle à la mer, se disant que cela va forcément disparaître…) que l’on passe 2 nuits à Alleppey !

Non pas une mais DEUX excursions sur les backwaters !

Backwaters Varkala Alleppey

À notre demande, le gérant de l’hôtel nous a organisé une demie-journée sur les backwaters à bord d’un shikara (« Avec Shakira ?! » Mais elle est pas colombienne madame ?!).

Le shikara, c’est un bateau plus fin et plus lent que les magnifiques mais énormes houseboats ! De plus, vu qu’ils sont plus petits que les houseboats (très gros et donc naviguant uniquement sur les canaux majeurs), ils se faufilent dans des parties plus reculées des backwaters (enfin ça, ça se demande et re-demande à votre capitaine car sinon ils empruntent les voies les plus générales et donc les plus touristiques).

De plus, c’est plus économique (500 ₹/7,5€/heure/bateau de max 6 personnes vs  6 000 ₹-12 000 ₹/90€-180€/House-Boat/ 24 heures) et c’est plus pratique quand on ne souhaite pas passer toute une journée et toute une nuit à bord d’un bateau sur les backwaters (option qui paraît très sympa en famille. Mais à deux, on s’est un peu demandé si on n’allait pas se lasser de la lenteur quand même…). 🙂

Backwaters Alleppey CocoOn part donc pour 4 heures de balade sur les « canaux » (qui pourrait être la traduction de « backwaters » finalement non ?). Et c’est installés comme des nababs sur des sofas (Jasmine et Aladdin n’ont qu’à bien se tenir… Nous aussi on peut avoir le port de tête royal quand on veut !) que l’on se laisse mener en bateau (sans jeu de mots bien sûr !). C’est très calme, très reposant et il y a même une petite halte de prévue pour prendre le café/coco/chai à mi-parcours.

Les backwaters ? C’est beau oui, mais c’est archi-sale par endroits ! (Oui oui, on a vu un chiot flotter au milieu des détritus… et là c’est moche).

Des canaux à perte de vue, une ambiance plus que décontractée, la joie de profiter d’un paysage atypique feront de cette balade un beau souvenir de vacances. Mais c’est vraiment l’ambiance. Des vacances. La balade sur les backwaters, ce serait un peu la visite de la Tour Eiffel. Incontournable quand on passe dans le Kerala.

Du coup, pas grand partage avec les gens. Pourtant, c’est improbable de voir ces Indiens qui vivent au bord de ces canaux, dans un environnement ultra-isolé. Et pourtant, non, la magie n’opère pas. Et je ne sais pas, il y a presque un brin de voyeurisme à observer, tel des bêtes de foire, les Indiennes laver leur linge, faire leur toilette… Ne serait-ce pas un brin voyeuriste quand ça tourne au tourisme de masse comme ça ?

Backwaters Varkala Alleppey

Ça sent le début de la fin les amis !

Alors je ne sais pas… Alleppey, oui c’est à faire, mais cela mérite sans doute plus d’organisation que ce que nous avions fait. Je pense que pour vivre une « vraie » et belle expérience sur les backwaters, cela prend sans doute de bien se renseigner sur les options de visite hors des sentiers battus. Sinon cela tourne très rapidement au pseudo tourisme « éco-local » qui ne se vit en réalité que sur le papier.

Après cette brève expérience à Alleppey, il est temps pour nous de prendre le train qui traverse l’Inde du Sud une fois par semaine ! 
On n’a pas intérêt à le rater celui-là ! (Oui Mimie à quelques historiques mythiques d’incompréhension avec elle-même envers la SNCF ! Non Mimie, on ne décide pas de se faire couper les cheveux par sa mère à 4h30 du matin parce que c’est la pleine lune quand on a un train à 5h20 !!). 🙂

L’Inde deviendrait presque trop facile… Pas une minute de retard à notre train, 1 changement, 3 heures d’attente et pourtant, 20 heures plus tard… Trajet impeccable et toujours aucun incident. 🙂

La dernière boucle de l’Inde s’entame. Il reste 10 jours dans le Sud-Est de l’Inde, sur la côte du Tamil Nadu. Et on sent bien qu’il est temps que l’on reparte… ça commencerait presque à ressembler à un voyage touristique le sud de l’Inde et finirait presque par manquer de saveurs et de rebondissements auxquels le Nord nous avait habitués ;). On rigole bien sûr…

Exit notre passage à Madurai, il a fallu faire des choix et on se dit que pour nos derniers jours en terres indiennes, nous allons nous poser sur la côte Est, dans une autre ancienne colonie, mais la nôtre cette fois-ci, aux couleurs bleu,blanc, rouge : Pondichéry !

En attendant ce dernier épisode, revivez nos aventures dans les backwaters en vidéo !

Mots clés qui ont permis de trouver cet article :

  • allepey inde
  • alleppey
  • backwaters allepey départ 10h du matin
  • pied tourné du kerala

2 comments

  • Merci pour votre témoignage je vis à peu près les même expériences
    Pour ce qui est de AMMA , il y à du monde en effet , beaucoup d’indiens aussi ce qui rend le séjour immerger dans le pays. Je n’ai pas eu l’impression d’un tourisme de base de spiritualité……
    Il y à beaucoup d’expériences spirituelles à faire  » chants ,récitation de mantras , prières, yoga , reki, des conférences, des ateliers , du volontariats etc……
    Venez voir un jour
    Nous y retournons un mois pour nous recentrer sur nos valeurs tout en restant dans le bain d’une foule très indiennes….
    Dolores et dominique

    Répondre
  • Wouaw Merci c’est très chouette..Cela nous met de bonne humeur..Je vais donc me renseigner pour trouver cette belle sensation que j’ai eu en vous lisant ..beau voyage ..Je m’envole en novembre..5 semaines ..Bien à vous.Sylvie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge