« Don’t worry, be Hampi » : nos premiers pas en Inde du Sud !

Hampi Inde

En route vers Hampi !

Depuis Amritsar et le Nord de l’Inde, nous nous envolons après 9 semaines de riches découvertes culturelles vers le Sud, direction Hampi !

À nous le choc thermique (10°C vs. 35°C), les palmiers et les noix de coco ! Nous sommes fin janvier et le Sud commence déjà à sérieusement avoir chaud (et ce n’est qu’un début les amis…). Et nous avec !

On ne verra donc rien de Bangalore, ville où nous avons atterri, tellement malades, agonisant de chaleur, et digérant avec la plus grande difficulté notre dernier Cheese Tikka Masala !

Cloués au lit, nous passons les 24h à Bangalore enfermés au Chinna’s Residency ! Rien d’exceptionnel mais il a l’avantage d’être à 5mn des stations de bus. Deuxième avantage, vous avez votre chambre (1000 ₹/nuit pour une chambre sans clim) pour 24h. Pas de check-out à 11h donc ! Bien pratique quand on arrive par avion (en retard), à 1h du mat’ et que votre bus pour Hampi ne part pas avant 23h !

En effet, nous avions pris des tickets de bus pour effectuer le long trajet de 12h nous séparant d’Hampi !

Ces bus sont différents des bus régionaux ou semi-sleepers car ils  permettent de voyager en couchette! Ça brasse un peu c’est sûr vue la volonté tenace de votre chauffeur à dépasser tout ce qui bouge et peu importe les obstacles sur la voie (pensez à prendre une couchette en bas, c’est plus pratique !) !

On arrive donc à Hospet (à 7km d’Hampi soit 150 ₹ de tuktuk) à 8h du matin ! Pas de retard, tout est parfait ! 🙂

Hampi Inde

Hampi, perdue au milieu de nulle part mais remplie de touristes !

DIRECT vers nos bons plans, c'est par là !

Bons plans Hampi

Hampi, c’est une toute petite ville au milieu de nulle part. C’est au milieu du milieu de l’Inde ! Niveau décor, ce serait un peu l’Ouest américain version tropicale ! On visite Hampi pour son décor surréaliste, ses énormes rochers rouge feu éparpillés au milieu de la pampa indienne et ses ruines sacrées… C’est aussi un haut lieu hindouiste d’une cité royale ayant été détruite au XVIème siècle et donc l’alcool est interdit tout comme la viande et le poisson. Bonjour légumes et pasta pour les prochains jours (en même temps vu que l’on est malade…) !

Hampi IndeEn arrivant à Hampi, vous êtes supposés aller vous enregistrer au commissariat de police (mais qu’est ce que c’est que ce contrôle des touristes ?!) mais dans les faits… ou pas ! Nous ne l’avons pas fait, personne ne nous y a incités… Bref. Ça n’a pas l’air aussi obligatoire que ça ! Tant qu’on y est dans les détails techniques, sachez que ni banque, ni ATM ne sont disponibles à Hampi. Prévoyez donc assez de cash sur vous pendant votre séjour ! Ne soyez pas étonnés non plus que le réseau téléphone et internet soit faible ou inexistant. On vous le dit on est au milieu de nulle part ! 🙂

Lors de notre arrivée, c’est le weekend de la fête nationale indienne (26 janvier) et Hampi est bondée !! Nous n’avons rien réservé tant les prix obtenus par mail ou téléphone étaient chers (et on sait bien qu’en direct, il y a largement moyen de négocier). Reste que, sachez-le, ils abusent sur les prix quoi qu’il arrive !

Hampi est une destination archi-touristique, fréquentée par beaucoup de jeunes hipsters grunge londoniens, à qui l’on voudrait offrir un nouveau jean tant le leur est troué, mais qui fument de la drogue en perfusion ! Vous vous souvenez de ce sketch de Florence Foresti où sa baby-sitter est une gothique qui écoute « Zombie » ?! Et ben voilà, même topo ! Ces jeunes, « they see dead people », c’est sûr !! Bref, les Indiens ont bien compris le jeu et dans une enclave touristique au milieu de nulle part, ils ont largement les moyens de déterminer leurs prix !

Hampi IndeOn fait le tour de deux guesthouses bondées qui nous proposent une chambre de 5m² sans fenêtre, sans eau chaude et la salle de bain est partagée… tout cela pour la modique somme de 1500 ₹ ! Juste 10 fois ce que cela vaut en Inde (pardon, je m’étouffe de votre culot à louer un taudis pareil, je vous reviens avec une réponse négative dans quelques secondes) ! En cherchant, on se fait racoler par une petite vieille dont la technique est atypique au bas mot mais efficace. Je cite : « Tu peux me faire confiance, j’ai été mariée 35 ans avec un Anglais ! ». On mord à l’hameçon pour 800 ₹/nuit pour une chambre sommaire, petite et sans eau chaude (mais vus les 35°C dehors, est-ce bien nécessaire ?) mais avec WIFI et nous voilà installés à la Sunny Guesthouse. C’est deux à trois fois le prix de ce que ça vaut en Inde mais a-t-on vraiment le choix ? On accepte !

Pour 150 ₹, elle propose également un thali le soir qui d’après une cliente de la guesthouse est délicieux ! Malades comme on était, vous vous doutez bien, on a évité le thali ! 🙂

Hampi est en quelques sortes divisée en 3 parties :

  • Ville sacrée ou « Hampi Bazaar » : là où se situe le Temple en activité et la majorité des logements.
  • Ville royale, à 3km au sud de la ville sacrée où se situe une grande partie des ruines à visiter.
  • Virupapur Gaddi, de l’autre côté de la rivière depuis Hampi Bazar où se mélangent rizières et plantations de bananiers.

Prévoyez une journée de visite tranquillo tranquillo pour chacune des trois ! 🙂

Premiers pas dans la ville sacrée !

Hampi IndeElle est idéalement située au bord d’une belle rivière (sacrée donc !) dans laquelle les non-hindous ne sont pas autorisés à se baigner.  Vous pouvez faire deux belles balades depuis Hampi Bazaar.

La première longe la rivière vers l’Est en partant du Temple principal de Virupaksha en direction de Matanga Hill. Juste avant la statue de Nandi, prenez le chemin sur votre gauche en direction du Temple de Vittala. Une belle marche d’environ 45mn vous amènera à ce temple célèbre pour ses ruines bien conservées et son chariot de pierre !

Point info touriste ! Le billet d’entrée pour ce temple (8h30-17h30) coûte 250 ₹ (versus 10 ₹ pour les Indiens, mais bon nous ne reviendrons sur cette incompréhension de la gestion de leur patrimoine culturel au frais des touristes étrangers !). Ce billet donne accès au Zenana et ses fameuses étables aux éléphants, autre site payant dans la ville royale à condition de l’utiliser dans la même journée. Malheureusement pour nous, nous n’avons pas pu nous rendre à la ville royale dans la même journée et malgré tout mon charme, mes sourires, mon argumentaire imparable et ma manipulation visant à mettre en lumière les incohérences administratives de cette règle, rien n’y a fait ! La vieille mamie n’a pas voulu nous laisser entrer !

Après la visite du Temple de Vittala, sur le chemin du retour, prenez sur votre gauche de manière à revenir vers Hampi Bazaar par la colline via le « Sule Bazaar ». Là, au milieu des rochers, se situent des temples qui ne sont plus en activité. L’un deux, le temple d’Achyutaraya, surnommé par nous-mêmes « le temple de la faille spatio-temporelle », révèle une ambiance hallucinante au coucher du soleil lorsque les touristes sont partis ! On se serait cru dans Indiana Jones, à deux doigts de découvrir les secrets de la téléportation ou de se faire léguer les crânes de cristal ! Bon, on a été très déçus, Harrison Ford n’est pas venu, mais ça n’en reste pas moins un souvenir mémorable ! 🙂

Hampi Inde

Après ce temple, reprenez votre route vers Hampi Bazaar via la colline et profitez d’un beau coucher du soleil !

Pour continuer l’exploration de la ville sacrée, entamez votre deuxième balade par le temple de Virupaksha et les ruines qui l’entourent sur la colline adjacente.

Hampi IndeQuand vous sortez du temple, prenez sur votre droite et encore à droite dès que possible vers un immense champ de belles ruines conservées offrant une vue magnifique sur le temple et la rivière ! Remontez la colline puis allez voir le temple dédié à Ganesh situé en dehors de l’enceinte en contrebas à droite. Revenez ensuite vers Hampi Bazaar par la route avant de tourner à gauche pour emprunter le chemin qui vous ramène au temple principal via des ruines.

Profitez d’un beau moment de spiritualité en allant saluer le Ganesh géant entièrement taillé dans la pierre d’un grand temple bien conservé !

Les trésors de la ville royale !

Hampi inde

Après s’être familiarisé avec la ville sacrée, on met le cap sur la ville royale ! Il faut compter une bonne heure de marche pour rejoindre l’extrémité de cette partie depuis Hampi Bazaar (épargnez vous donc et ne faîtes pas comme nous, prenez un tuktuk !). Commencez par les bains de la Reine, à l’extrémité sud de la ville royale, puis remontez vers le Nord, pour découvrir tous les monuments !

  • Hampi IndeMahanavami-Diiba : Il s’agit d’une grande plateforme de style pyramide maya de 12 mètres de haut avec de belles gravures à sa base.
  • Temple d’Hazarama : Notre temple préféré à Hampi ! Il est orné d’un immense mur de sculptures gravées et de colonnes en granit noir (le retour de la faille spatio-temporelle !).
  • Zenana (250 ₹ donc… le fameux billet à utiliser le même jour que pour la visite du Temple de Vittala). Vu que l’on a refusé de payer à nouveau, on ne peut pas vous dire ce que ça vaut mais d’après le Lonely Planet, c’était une oasis de verdure extrêmement bien entretenue. Ça devrait être pas mal donc mais bon, marre d’être pris pour des vaches à lait… tant pis !

De l’autre côté de la rivière : Virupapur Gaddi !

Hampi Inde

Maintenant qu’on a pris une bonne dose de ruines et de rochers, direction l’autre bord de la rivière ! Depuis Hampi Bazaar, vous pouvez traverser grâce à un coracle pour 10 ₹/pers/trajet.

On décide de rejoindre nos amis Annie et Georges pour une journée vélo afin de découvrir cette partie de la ville qui s’annonce prometteuse ! Nous ne sommes pas déçus, c’est vraiment magnifique et définitivement à faire si vous séjournez à Hampi ! Louez des vélos (80 ₹/jour/pers soit 1€ environ) une fois arrivés sur l’autre rive, vous aurez l’embarras du choix (vélos, scooters, 125CC) et des sollicitations !

Ce côté de la rive est encore pire niveau « new age babos en quête de sens » partagés entre la bière et la drogue, mais fuyez vite la seule allée des restaurants et guesthouses et vous serez tranquilles ! 🙂

Une fois là-bas, profitez de ce magnifique paysage plein de contrastes, entre le vert des rizières et le rouge feu des rochers…

Hampi IndeMettez le cap vers le Temple d’Hanuman (oui, oui le blanc que l’on voit en haut de la colline !) et après 30mn de vélo, préparez vous mentalement à grimper ses 570 marches ! Non mais sérieux les gars… dans un pays où il fait 30°C en hiver… personne ne s’est dit que c’était un coup à achever Mamie ça ?!

Il faut dire que pour les Hindous, c’est un lieu très sacré (encore donc !) puisqu’il s’agirait du lieu de naissance du dieu-singe Hanuman.

Pour les non-croyants, la vue époustouflante sur le paysage accidenté et contrasté devrait constituer une belle motivation !

Après cette belle visite, nous avons mis le cap vers un lac situé à l’ouest du Temple. Sincèrement, ça ne vaut pas l’effort… Le chemin est bien moins agréable que pour aller au Temple et une fois arrivés sur place, après 40 minutes de vélo, des panneaux vous annoncent la présence de crocodiles ! Cela devrait suffire à vous mettre le doute et donc à vous dissuader de vous baigner… Finalement, nous n’avons jamais su si cela était vrai ou pas puisque des Indiens nous ont assurés qu’au début du lac c’était dangereux mais que de l’autre côté non ! La preuve en direct, des Indiens se baignent et sautent des rochers !

De retour au stand de vélos, vous pourrez peut-être expérimenter de vous faire nettoyer les oreilles par un « nettoyeur d’oreilles ambulant » ! Bon, Pat’ a pas eu confiance mais improbable n’est-ce pas ?! 🙂

Temple de VirupakshaOn a terminé notre séjour à Hampi par une initiation à l’ayurvéda ! L’ayurvéda, c’est la médecine traditionnelle indienne, une sorte de combo de médecine douce, massage, naturopathie, aromathérapie, plantes médicinales et huiles aux propriétés curatives !

Selon l’ayurvéda, chaque être humain est composé des 5 éléments essentiels de l’univers (feu, terre, air, eau et éther) et contient un mélange unique de ces derniers. Il ne sert donc à rien de soigner de la même manière quelqu’un ayant une dominante feu que quelqu’un ayant une dominante eau. Ce qui apaiserait l’un ne ferait qu’aggraver l’état de l’autre. D’où la nécessité d’un traitement unique et spécifique à chacun.

On a découvert que Pat’ était équilibré avec une légère dominante de la terre (Kapha) et que Mimie était à 80% Pita (le feu) et aurait bien besoin de se rafraîchir le cerveau si elle ne veut pas s’auto-consummer… Phoenix me voilà ! 🙂

Une fois n’est pas coutume, on a vécu un énième sketch pour prendre nos billets de train via une agence ! En effet, privés de notre autonomie sans réseau téléphonique, on a dû se tourner vers une agence. Celle-ci nous a soutenu mordicus que le trajet Mysore-Payannur n’existait pas alors que nous l’avions trouvé sur Internet ! Mais les gars, je ne comprends pas ? Si nous on peut le trouver sur Cleartrip, vous aussi non ?! Ah ben non, sans succès… Et on a fait sans eux, attendant quelques jours pour les prendre nous-mêmes sur Internet ! Sacrés Indiens… No possible, no possible. Mais si, allez, avec un peu d’ouverture d’esprit vers le non-connu, et un soupçon de créativité, tout est possible ! 🙂

On quitte donc Hampi au bout de 5 jours dont deux horribles en tête-à-tête avec notre bassine, bien heureux d’avoir fait ce détour de 12h malgré la chaleur et notre état déplorable ! 🙂

C’était vraiment atypique comme paysage, la preuve en images ! Maintenant, direction Mysore via le train de nuit depuis Hospet !

Mots clés qui ont permis de trouver cet article :

  • hampi inde
  • hampi inde du sud

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge